Pour y voir plus clair dans la jungle des labels 

    ou

    GLOBALG.A.P.

    www.globalgap.org

    Label de l'organisation GLOBALG.A.P. pour une agriculture saine et durable

    Dernière modification: 2019
    Titulaire

    GLOBALG.A.P.

    Type de mention

    Label

    "Transparence"
    Le titulaire du label ou de la déclaration répond aux questions. Les informations sur les critères et le système d’attribution sont disponibles en ligne. Les parties prenantes sont consultées afin de garantir des critères judicieux (plus d'info).

    "Contrôle indépendant"
    Contrôle: Des contrôles sont régulièrement effectués par un organisme indépendant du titulaire de la mention. Ces contrôles peuvent aussi être inopiné (plus d'info).

    "Certification"
    Double contrôle: Le rapport de contrôle est ensuite vérifié par un organisme de certification indépendant et accrédité (plus d'info).

    Contrôles annuels de la production par des organismes de contrôle et de certification du pays concerné. Des contrôles inopinés sont ensuite menés chaque année dans le cadre d'un suivi. La certification porte sur les processus de production des produits agricoles; elle ne couvre pas les captures ou la pêche en milieu naturel, la récolte de plantes sauvages et les autres étapes de la chaîne de production. Global G.A.P. compte 160 organismes de certification à travers le monde, coordonnés par  un comité (Certification Body Committee, CBC). En Suisse, il s'agit de l'Institut d'éco-commerce (IMO) et de ProCert Safety AG. Le certificat est valable un an.

    Contenu

    Écologie

    Élevage

    Aspects sociaux

    Commerce équitable

    Santé

    Provenance

    Contenu du label ou de la déclaration

    Le contenu sur lequel porte le label ou la déclaration est marqué en vert (plus d'info).

    Production de fruits, légumes, fleurs et plantes d’ornement,  plantes racines,  les bovins et les moutons, les bovins laitiers, porcs, volailles et les dindes, le café, le thé, le poisson (liste complète des produits ci-dessous).  Aucun label ne figure sur les produits.

    GLOBAL G.A.P. est un certificat dit « business-to-business », c'est-à-dire qu'il n’est pas visible sur les produits destinés aux consommateurs.  Pour les domaines de l’aquaculture et des plantes ornementales, GLOBALG.A.P a lancé le label consommateur GGN qui a les mêmes directives et distingue les produits de manière visible.

    GLOBALG.A.P. est un système de référence global pour d’autres normes.Une liste des normes reconnues comme équivalentes à GLOBALG.A.P. se trouve ici.

    Où acheter les produits portant cette mention

    La mention ne concerne pas les produits eux-mêmes, mais GLOBAL G.A.P. définit des normes de fabrication. Aucune indication ne figure donc sur les produits.

    Contenu détaillé

    Critères généraux

    Le producteur est soumis à une série de critères obligatoires:

    • La traçabilité de tous les produits est garantie.
    • Il existe pour tous les sites enregistrés une analyse des risques pour la sécurité alimentaire, l’environnement et le bien-être animal.
    • La main d’œuvre est formée, informée des plans de secours et dispose d’équipements de protection appropriés.
    • La main d’œuvre est formée à la manipulation des produits concernant la transmission des maladies contagieuses, l’hygiène personnelle et les vêtements.
    • Les plans de gestion permettent de réduire les déchets et la pollution.
    • Il existe un plan d’action écrit pour protéger la nature et les animaux sauvages.
    • Il existe un formulaire de plainte.

    En plus des critères obligatoires, il existe diverses recommandations.

    Viande

    En général

    • Les animaux qui ne sont pas nés dans une exploitation certifiée doivent passer une durée minimum dans une exploitation certifiée avant d’être considérés comme certifiés.
    • Si des animaux certifiés et non certifiés de la même espèce sont élevés dans une même exploitation, ils doivent être clairement et durablement séparés les uns des autres.
    • Tous les animaux ont accès à de l’eau propre en quantité suffisante, y compris en pâture.
    • Toute la nourriture provient de sources certifiées.
    • Les étables ne doivent pas comporter d’objets coupants ni de poutres, de machines ou d’appareils cassés constituant un risque de blessure pour les animaux.
    • Les animaux ont au moins un contact visuel entre eux.
    • En cas de blessure ou de maladie, les animaux sont immédiatement pris en charge par un vétérinaire.
    • L’utilisation de produits stimulant la croissance doit être documentée.
    • L’utilisation d’instruments électriques pour faire avancer les animaux est interdite.
    • Les animaux élevés en étable ont accès à la lumière du jour.

    Veaux, bœufs

    • Jusqu’à l’âge de 10 jours, les veaux ne sont pas attachés pendant longtemps. Jusqu’à l’âge de 8 semaines, ils ne sont pas détenus dans des enclos.
    • Les bœufs doivent être détenus en groupes de leur âge.

    Porcs

    • Les porcelets nouveau-nés ne sont castrés que sous analgésiques.
    • Les porcs ne doivent pas être nourris avec des protéines animales (sauf farine de poisson).
    • Les porcs disposent de litière pour s’occuper et d’une aire de repos sèche.
    • Les jeunes porcs sont détenus en groupes stables.

    En plus des critères obligatoires, il existe diverses recommandations.

    Poissons

    Cette certification ne porte pas sur les poissons sauvages non issus de l’élevage. Pour les poissons d’aquaculture, les règles suivantes s’appliquent:

    • Les poissons doivent pouvoir être tracés jusqu’à leur entreprise d’origine.
    • Les œufs et les jeunes poissons achetés viennent de producteurs certifiés GLOBALG.A.P.
    • L’utilisation de poissons génétiquement modifiés est interdite.
    • Aucune hormone ni aucun antibiotique ne sont utilisés pour favoriser la croissance.
    • Les aliments composés doivent provenir de sources reconnues.
    • Les alevins sauvages pêchés proviennent d’une pêche écologique avérée.
    • La fuite de poissons d’élevage dans les eaux voisines et la pénétration d’espèces indigènes doivent être empêchées.
    • Afin d’éviter tout stress inutile, le prélèvement d’œufs et de sperme ne peut être effectué que sur des poissons anesthésiés.
    • Le prélèvement d’ovules par l’ouverture de la cavité corporelle n’est effectué que sur des poissons morts.

    En plus des critères obligatoires, il existe diverses recommandations.

    Produits laitiers

    • Les vaches laitières qui ne sont pas nées dans une exploitation certifiée doivent avoir passé une durée minimum dans une telle exploitation avant d’être certifiées.
    • Des aires de repos sèches et douces doivent être disponibles.

    En plus des critères obligatoires, il existe diverses recommandations.

    Fruits et légumes

    • Les substrats de culture des plantes ne proviennent pas de zones protégées identifiées. 
    • La formation de foyers de parasites et de maladies doit être évitée.
    • L’utilisation de moyens de fumigation des sols doit être justifiée par écrit.
    • Tous les produits utilisés pour le traitement post-récolte (biocides, cires, produits phytosanitaires) sont listés par écrit.
    • Tous les produits emballés ou manipulés directement dans le champ, dans le verger ou dans la serre doivent être récoltés de nuit. Tous les produits emballés dans le champ doivent être recouverts après avoir été emballés pour éviter toute contamination.

    En plus des critères obligatoires, il existe diverses recommandations.

    Thé, café et cacao

    Critères pour le thé:

    • Le défrichage de forêts primaires pour gagner des surfaces de production est interdit. Il en va de même pour les forêts secondaires si aucune compensation ni aucun plan de régénération sont prévus.
    • Les terres agricoles ne convenant pas à la culture du thé doivent être reboisées.
    • Les espèces et les habitats menacés doivent être protégés. La chasse et l’exploitation commerciale de la flore et de la faune doivent être restreintes.
    • En cas d’utilisation de produits d’engrais, une distance minimum de 10 mètres des cours d’eau doit être respectée.
    • Les engrais inorganiques doivent être entreposés de manière à minimiser le risque de pollution de l’eau.
    • Pour une fertilisation efficace, il faut tenir compte de facteurs comme l’inclinaison du terrain ou les prévisions de précipitations.
    • L’utilisation de moyens de fumigation des sols doit être justifiée par écrit.
    • Pour la stérilisation des substrats, des méthodes non chimiques sont utilisées si possible.
    • Tous les appareils, conteneurs et véhicules utilisés pour la récolte sont nettoyés et entretenus. Il existe un équipement de nettoyage ou de désinfection des mains fixe ou mobile.
    • La formation de la main d’œuvre et un plan de récolte doivent garantir la préservation de la qualité des feuilles et de la santé des plantes pendant la récolte.
    • Les arômes naturels et artificiels utilisés en cours de transformation doivent être documentés par écrit.
    • Les sous-produits de la récolte sont utilisés comme engrais ou pour la production d’énergie.
    • La consommation d’énergie doit être organisée de la manière la plus efficace possible.
    • Il existe un plan de gestion pour optimiser la consommation d’eau.

    Critères pour le café:

    • La variété du matériel de reproduction doit être adaptée aux conditions locales.
    • En cas de plantation de matériel génétiquement modifié, les acheteurs doivent être informés du statut OMG des produits.
    • Il est interdit d’utiliser des boues d’épuration.
    • Les engrais organiques doivent être stockés de manière à éviter la pollution de l’environnement.
    • La stérilisation des substrats doit être documentée par écrit.
    • Les traitements post-récoltes avec des biocides, des cires et des produits phytosanitaires doivent être documentés par écrit.
    • L’utilisation de moyens de fumigation des sols doit être justifiée par écrit.
    • Toute utilisation de produits phytosanitaires doit être documentée par écrit.
    • En cas d’utilisation de produits phytosanitaires, les conditions météorologiques doivent être prises en compte afin de garantir l’efficacité du traitement et de réduire la propagation sur les cultures voisines.
    • Tous les collaborateurs en contact avec des produits phytosanitaires doivent subir des contrôles de santé réguliers.
    • Les collaborateurs sont formés aux thèmes de la santé et de la sécurité.

    Critères supplémentaires pour la norme Green Coffee:

    • Le déboisement des forêts primaires et secondaires et interdit.
    • Les zones inadaptées à la culture du café doivent être reboisées.
    • Des essences indigènes doivent être choisies comme source d’ombre pour les plants de café.
    • En cas d’utilisation d’engrais et de produits phytosanitaires, une distance minimum de 5 mètres des cours d’eau permanents doit être respectée.
    • Les sous-produits non organiques tels que la pulpe et les bogues doivent être réutilisés comme engrais ou pour la production d’énergie.
    • Les espèces et les habitats menacés doivent être protégés. La chasse et l’exploitation commerciale de la flore et de la faune doivent être restreintes.

    En plus des critères obligatoires, il existe diverses recommandations.

    Plantes et semences

    • Les boutures et les jeunes plantes achetées doivent être cultivées pendant au moins 3 mois ou les 2/3 de la période de végétation dans une exploitation certifiée.
    • Le matériel de reproduction cultivé (semences, plantes, supports) est acheté de manière avérée conformément à la législation locale. 
    • Les substrats pour le matériel de reproduction doivent être traçables jusqu’à leur source et ne pas provenir de zones protégées.
    • La consommation d’eau nécessaire à la gestion doit être optimisée.
    • Les boues d’épuration ne sont pas utilisées comme engrais.
    • Une procédure documentée et une justification sont disponibles pour les produits de fumigation des sols.
    • Tous les produits phytosanitaires utilisés pour le traitement post-récolte doivent être officiellement enregistrés ou autorisés par les autorités compétentes dans le pays d’utilisation. Ils doivent par ailleurs être homologués pour une utilisation sur des cultures récoltées.
    • En cas d’utilisation d’organismes génétiquement modifiés, les clients directs doivent en être informés.
    • Lors du stockage de tous les matériaux d’emballage des consommables, des mesures de contrôle doivent être mises en place contre les rongeurs, les organismes nuisibles, les oiseaux, les risques physiques ou chimiques.

    En plus des critères obligatoires, il existe diverses recommandations.

    Fleurs coupées

    • Les boutures et les jeunes plantes achetées doivent être cultivées pendant au moins 3 mois ou les 2/3 de la période de végétation dans une exploitation certifiée.
    • L’utilisation de moyens de fumigation des sols doit être justifiée par écrit.
    • Les traitements post-récoltes ne doivent être pratiqués que s’il n’existe aucune alternative pour garantir le maintien de la qualité. Une liste actuelle des produits de traitement post-récolte utilisés doit être tenue.
    • Les concentrés acides pour la fertilisation sont stockés séparément des autres matériaux.
    • Les substrats de cultures ne doivent pas provenir de zones protégées identifiées.

    En plus des critères obligatoires, il existe diverses recommandations.

    Vous avez une question ?

    N'hésitez pas à nous contacter.

    Tel. +41 (0)44 267 44 11 E-Mail eva.hirsiger@pusch.ch

    Nous aurions une question

    Dürfen wir Sie mit einer Nutzerumfrage nerven? Sie dauert nur fünf Minuten, versprochen! ;)


    Non merci.
    Ne plus me souvenir.
    Oui
    Par ici cela va au sondage.